le reboisement

  • bouri-c-r-monie-plantation--83-.jpgCe projet de reboisement à commencer au mois d'Aout 2007 , c'est un projet qui est à l'origine des villageois et qui rentre dans le plan de gestion de Terroir mis en place à Bouri .
  • Pour les soutenir , L'association Objectif Terre d'Union a accompagné au départ 12 Eclaireurs et Eclaireuses de France de Toulouse qui sont partis un mois dans le cadre d'une correspondance avec des jeunes du village de Bouri afin de se rencontrer autour du projet de reboisement et de la création de la pépinière villageoise..
  • Au mois d'octobre 2007, 2 étudiantes en BTS ACSE (Analyse et Conduite des Systèmes d'Exploitation) à Verdalle (Dourgne) ont passé quinze jours avec Jean (notre correspondant au Burkina Faso) pour découvrir des systèmes et des pratiques d'irrigation agricoles propres aux cultures du pays..

 

 

  • bouri-c-r-monie-plantation--26-.jpg Au mois de Juillet et Août 2008,   Une infirmière s'est rendue à Ouagadougou et Bouri afin de découvrir les systèmes de santé locaux (conventionnels et traditionnels) et participer aux campagnes de prévention contre le paludisme ; 2 autres personnes (ouvrier agricole et Educatrice spécialisée) l'ont accompagné afin de se familiariser avec les différentes techniques agricoles locales et tester l'utilisation d'un four solaire (projet futur pour enrayer la déforestation).
  • 

 Le bilan des actions de reboisement (effectuées depuis 2006) est dans l'ensemble positif.

La surface reboisée (1 Ha), aprés 2 ans compte 600arbres enracinés sur 650 plantés (Neems, Acacias, Eucalyptus et Néré).

L'association des Mères Educatrices, accompagnée des enfants de l'école, s'occupent de l'entretien courant de l'espace reboisé (arrosage, taille, récolte des fruits et feuilles...). Ces femmes ont ainsi un outil concret pour développer leurs actions d'Education à l'Environnement auprès des jeunes et moins jeunes du village.Le Reboisement

D'ici 2 à 4 ans, elles projettent de faire des récoltes abondantes de ces arbres.Elles pourraient ainsi développer une activité de vente  qui permettrait de financer les frais de scolarité des enfants, leurs équipements et peut-être l'approvisionnement à l'année de la cantine scolaire pour le repas de midi..

Au niveau écologique, la protection grillagère a permis que le couvert végétal se refasse (90% de l'espace est verdoyant!). Dans un futur proche, le grillage va être enlevé et une plantation de haies vives est envisagée.

Ce projet a insufflé une dynamique de reboisement : 1HA supplémentaire vient d'être financé par Africare – ONG Afro-Américaine – et les plants destinés au reboisement viennent de la pépinière de Bouri.

C'est une première étape dans le processus, pourquoi ne pas envisager une formation dans la gestion forestière (coupe du bois pour la cuisine, la construction...) pour que les villageois aient des retombées économiques cohérentes.

 

La pépinière villageoise est une activité économique collective, pour cela elle doit tendre vers l'autonomie financière, en développant une activité de vente de plants pour les ONG locales et les villages alentours, tout en garantissant des plants pour le village et favoriser leur autonomie en reboisement.

En 2008, 300 plants ont permis de remplacer les arbres qui n'avaient pas survécu après le projet de 2007 ; dont 50 plants (arbres fruitiers : papayer et manguier) ont été plantés dans Bouri pour les villageois.

La pépinière représente une activité économique émergente : 2 emplois de pépiniéristes ont été créés.

 

 

 

 

Le Reboisement EucalyptusÀ chaque vente de plant (100 Francs CFA l'unité – soit 0,15 centimes d'euros) 50 FCFA reviennent au pépiniériste et 50 FCFA alimentent la caisse du Comité villageois de Développement . La pépinière a permis au village de prendre conscience de la nécessité de reboiser. Il s'agit d'un début d'autonomie financière pour les problèmes rencontrés. 

 

2009 2010, se veulent deux années sous le signe de la consolidation, par la poursuite de l'accompagnement humain et financier sur cette activité.

En effet, notre première expérience nous a prouvé le caractère essentiel de la protection d'une zone reboisé, lors de ses premières années d'implantation, en ce qui concerne la protection des jeunes pousses et du couvert végétal renaissant.

C'est pourquoi , nous nous sommes rendu à la rencontre des villageois et avons longuement discuté avec eux des perspective possibles concernant le reboisement au village et le lien entre eux et OTU81. La pépinière a fourni 60O plants, pour approvisionner un projet de reboisement à Bouri financé par Africare.

Mais les arbres plantés par africare sont en péril car aucune protection n'a été prévu contre la divagation des animaux. Il a été décidé d'expérimenter la protection par clôture électrique alimentée par panneau solaire. Un professeur de centre de formation en agriculture biologique que connaissait un membre d'OTU a souhaité contribuer à ce projet. Il s'est donc rendu à Bouri pour installer la clôture et former quelques personnes à son entretien.

Si cette expérience s'avère concluante, nous envisageons de le développer aussi dans le cadre de la lutte contre la divagation des animaux en saison sèche.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :